1
71

Pierrette Dupoyet

Comédienne, auteur et metteur en scène

Le Théâtre est la grande passion de ma vie. Je tente, avec l'outil artistique dont je dispose, d'apporter modestement une pierre à l'édifice de l'Humanité. Ce métier me donne des occasions uniques de partage, de rencontres et de réflexion. Il permet, par le jeu dramatique, de redonner de l'espoir à ceux que la vie a brisés (notamment quand je joue dans les pays en guerre ou en grande difficulté économique : Liban, Éthiopie, Tchad, Rwanda, Serbie, Bangladesh, Madagascar, Haïti...) et au travers des textes que je défends, de prendre la parole pour ceux qui en sont privés. En donnant également des représentations régulières en prison (centrales, maisons d'arrêt, pénitenciers) je tente, par l'émotion et le rêve, d'effleurer chez les détenus, une conscience affective, et, qui sait ? d'aider peut-être à leur réinsertion.

Le Théâtre me permet aussi de revisiter des auteurs abordés en période scolaire de façon trop rigide ou trop rapide (Rimbaud, Giono, Sand, Zola, Colette, Maupassant...) et d'inviter le spectateur à se replonger dans les méandres passionnants de leurs vies et de leurs œuvres afin de les redécouvrir.

Dans certains spectacles, j'aborde également des problèmes de société (Droits de l'Homme, Droits de l'Enfant, Psychiatrie, Conquête de la Liberté, Erreur judiciaire, l'Exclusion...), en espérant que, grâce à l'émotion, certains verrous se libéreront, certaines actions s'entreprendront, certains rêves se concrétiseront.

Faire un spectacle sur Sœur Emmanuelle (L'Amour plus fort que la mort) agissant au cœur d'un bidonville, parmi les chiffonniers, c'est aussi faire découvrir la force de l'action. Évoquer dans un spectacle (Les parias chez Hugo) le Discours contre la Misère (prononcé à l'Assemblée par Victor Hugo) c'est faire réfléchir sur le sens profond de la Fraternité.

Le Théâtre est "utile" et le comédien a pleinement sa place au cœur de la Cité. C'est pourquoi depuis 2000 ans qu'on le prétend en crise, le Théâtre est toujours là ! Il est d'une absolue nécessité puisqu'il parle de l'Humain à d'autres Humains. Il laisse une trace indélébile dans le cœur, le ventre ou la tête du spectateur. Il a le Devoir de ne laisser personne sur le bas-côté de la route.

Avignon 2013 

C'est au Festival Off d'Avignon que, depuis plus de 30 ans, je crée tous mes spectacles avant de partir les jouer dans le monde entier.

Le Festival d'Avignon est le lieu magique où le comédien voit enfin le spectateur au fond des yeux puisqu'il le croise à l'aube Place de l'Horloge, qu'il le revoit sous le soleil de midi aux Halles pendant qu'il colle ses affiches et prend un café avec lui à la fraîche, rue des Teinturiers en distribuant ses tracts. Où ailleurs que dans ce Festival peut-on entendre du Jean Giono à 11 heures du matin ? et rêver avec Khalil Gibran au crépuscule ? Moments inoubliables où le Théâtre et la Cité ne font plus qu'Un.

Ce Festival est un lieu d'humilité pour le comédien qui doit défendre son spectacle au milieu de 700 autres ! C'est une leçon de rigueur car dans chaque théâtre les spectacles se succèdent à une vitesse vertigineuse. Ce Festival réclame un esprit de fraternité entre les troupes afin qu'au-delà de toutes nos différences, le Théâtre sorte chaque fois grandi de cette parenthèse estivale vouée au rêve éveillé.

Le souffle de Jean Vilar continue à animer ces centaines de compagnies qui viennent là présenter leur travail. Au Festival de Vichy, en 1969, Jean Vilar remettait à la jeune comédienne que j'étais, l'Oscar de la Création. Je n'ai jamais oublié ce bel encouragement.

Le Festival d'Avignon est l'endroit idéal pour défendre des idées, partager des émotions, défricher des textes (dans des salles allant de 40 à 300 places). C'est un laboratoire de frissons et de rêves. Chaque année, des tentatives existent pour le faire partager à ceux qui n'ont pas eu le bonheur de s'y rendre mais chaque année il faut se rendre à l'évidence : le Festival d'Avignon ne se raconte pas, il se vit !

Spectacles
Marie CURIE ou la science faite femme

Marie Skłodowska-Curie a été pionnière dans le domaine de la Recherche fondamentale. Deux Prix Nobel ont salué le travail de cette polonaise qui a œuvré pour le progrès de la science. Nous la retrouvons dans son rôle de femme, de mère, d’épouse mais aussi dans son laboratoire et sur les champs de bataille où elle sauvera de l’amputation des milliers de soldats, grâce à sa maîtrise de la radiographie. Ayant voué sa vie à la Recherche, elle mourra d’une trop grande exposition au Radium qu’elle avait découvert...

Éblouissante interprétation...
Avec un souffle mystérieux et bouleversant prêté à Marie,
Dupoyet nous conte sa vie entre drame et tendresse...
Alchimie de l’interprétation...
Le choix des mots a l’exigence d’un Baudelaire...
Pierrette Dupoyet met en œuvre, de façon émouvante,
un théâtre humaniste... Marie Curie revit sous nos yeux !
Avignon - Juillet 2015

Auteur et
Interprète
Pierrette DUPOYET

Mise en scène
Pierrette DUPOYET

Durée
1h15

Personnage
Marie Curie

Création bande son
Jean Marie BOURDAT

Création affiche
Irial O'SULLIVAN

TCHAÏKOVSKI, mon fol amour

Passions, amours bafoués, pulsions inavouées, musiques enflammées... tout s’entremêle dans ce tourbillon fascinant où, pour la première fois, la parole est donnée à l’épouse bafouée de Tchaïkovski.

Dans ce rôle, Pierrette Dupoyet atteint l’inatteignable...
actrice d’une alchimie sublime où Antonina et Pierrette ne font qu’un...
Impressionnée par la présence, la puissance évocatrice,
le magnétisme de Dupoyet, la Dame d’Avignon !
Scène bouleversante où elle décortique la Symphonie pathétique.
Véritablement bluffante, elle fait littéralement parler la musique...
Une fois encore le talent de Dupoyet remporte l’adhésion
du public dont l’émotion est palpables.
Avignon - Juillet 2014

Auteur et
Interprète
Pierrette DUPOYET

Mise en scène
Pierrette DUPOYET

Durée
1h15

Personnage
Antonina Milioukova (épouse de Piotr Ilitch Tchaikovsky)

Costume
Annick LEBEDYCK

Création bande son
Jean Marie BOURDAT

Création affiche
Irial O'SULLIVAN

JAURÈS, assassiné deux fois !

À partir de l’assassinat de Jean Jaurès, retour sur les convictions, les combats, les discours humanistes de ce grand tribun, vus par sa femme Louise.

Pierrette Dupoyet ranime de son souffle l’étincelle d’humanité
enfouie en chacun, sous les cendres du temps...
Dupoyet conte avec flamme Jaurès.
Le spectacle sonne juste, la comédienne est très convaincante,
ses mots nous fissurent le cœur et l’emplissent de chaleureuse lumière...
Mise en scène explicite, jeu dense, passionnel,
Pierrette Dupoyet ouvre une page d’Histoire exaltante...
Beaucoup de sincérité et d’émotion...
De sa voix envoûtante, Pierrette raconte un pan de l’Histoire de France
et l’Homme politique nous devient familier.
La fin du spectacle, très émouvante, tire des larmes aux spectateurs.
Avignon - Juillet 2013

Spectacle soutenu par la Ligue des droits de l’Homme

Auteur et
Interprète
Pierrette DUPOYET

Mise en scène
Pierrette DUPOYET

Durée
1h15

Personnage
Louise Jaurès (épouse de Jean Jaurès)

Costume
Annick LEBEDYCK

Création bande son
Jean Marie BOURDAT

Création graphique
Irial O'SULLIVAN

Brûlez tout !

Brûlez tout ! Le cri résonne dans le pays... les livres sont devenus hors-la-loi et tout ce qui touche à la littérature doit être réduit en cendres. Voilà le mot d'ordre auquel il faut obéir sinon on est mis à mort. Mais face à un ordre immoral, la désobéissance n'est-elle pas un acte nécessaire ? Cette œuvre théâtrale originale nous immerge dans un monde terrifiant où il est interdit de lire. Une silhouette se dresse face à l'autorité toute puissante, sa révolte n’a qu’un but : donner son dernier souffle à la Transmission. Pour asservir un peuple, il suffit de l'empêcher de penser... vigilance !

Depuis de nombreuses années, Pierrette Dupoyet circule
dans le monde entier avec ses spectacles.
Elle a eu l’occasion de se retrouver dans des pays
où la censure était exercée sur les livres et a assisté,
au cœur d’Athènes à un autodafé par
le régime dictatorial des Colonels.
Pierrette Dupoyet a toujours su que le théâtre
était un moyen de transmission de valeurs vers
plus de Tolérance et de Fraternité.
Avignon - Juillet 2011

Auteur et
Interprète
Pierrette DUPOYET

Mise en scène
Pierrette DUPOYET

Durée
1h10

Personnage
Mara

Accompagnement musical
René AUBRY, Hans ZIMMER, Gabriel YARED

Création bande son
Jean Marie BOURDAT

Filmographie

Bernard MAIGROT • 1974 (France)
Voici Calypso, At Coeur O'Clock
Federico FELLINI • 1976 (Italie)
Casanova
Christian MESNIL • 1978 (Belgique)
Anglomania-Marilyn
Jules TAKAM • 1979 (Afrique)
L’appât du gain
Claude LELOUCH • 1980 (France)
Les uns et les autres
Claude CHABROL • 1981 (France)
Edgar Poë
Clip musical (VRP) • 1990 (France)
Ramon Perez

Autour du monde
Publications
Éditions Actes Sud-Papiers

Madame Guillotin
Octobre, 1989 / 15,0 x 20,5 / 40 pages
ISBN 978-2-8694-3172-0
Prix indicatif : 8,10€

À l’occasion du Bicentenaire de la Révolution française, Pierrette Dupoyet présente Madame Guillotin. "Madame Guillotin, c’est la femme du docteur Guillotin rendu tristement célèbre par l’instrument qui porte son nom. Cette femme qui trouve que l’Histoire lui pèse un peu trop sur les épaules évoque tous les événements marquants de 1789 à 1974." Coiffée d’un bonnet de dentelle, avec pour compagnon son panier de légumes et une série de guillotines miniatures, "les brouillons de monsieur Guillotin", Pierrette Dupoyet conte la vie de l’instrument de violence : la guillotine.

Gelsomina (d'après La Strada de Federico Fellini)
Juillet, 1992 / 15,0 x 20,5 / 48 pages
ISBN 978-2-8694-3353-3
Prix indicatif : 8,50€

Lui, c'est Zampano, le forain farouche. Elle, c'est Gelsomina, une femme-enfant fragile dont le personnage fut créé par Federico Fellini pour Giulietta Masina dans La Strada.
2 hommes, 1 femme / durée : 1 h 30

Chut !
Juin, 1986 / 15,0 x 20,5 / 56 pages
ISBN 978-2-8694-3037-2
Prix indicatif : 7,10€

Chut ! La conteuse raconte ces histoires entendues, rêvées, ressuscitées. Elle s’adresse à l’enfant qui sommeille dans l’homme. Ensorceleuse, elle l’emporte où s’effacent les frontières et s’abolit le temps, merveilleusement. L’imaginaire voyage au pays fantastique où se poursuit le rêve d’une histoire sans fin : il était, il est toujours une fois.

Enfer (d'après La Divine Comédie de Dante)
Juin, 1986 / 15,0 x 20,5 / 48 pages
ISBN 978-2-8694-3059-4
Prix indicatif : 7,50€

Côté Rimbaud
Janvier, 1991 / 15,0 x 20,5 / 48 pages
ISBN 978-2-8694-3283-3
Prix indicatif : 8,50€

Novembre 1891, Arthur Rimbaud, au terme d’une longue agonie, meurt à Marseille. Un mois plus tard, dans le grenier de la maison familiale Rimbaud, à Roche (Ardennes), une domestique découvre des signes et des lettres retraçant de façon poignante la solitude de "l’Homme aux semelles de vent". Une errance au fond des déserts, ceux du Harar et ceux de l’âme... Un hommage-tendresse s’attachant davantage à l’Homme-itinérant qu’au Poète-adolescent. L’histoire d’un homme déçu de n’avoir pas atteint le sommet de ses rêves… mais l’inaccessible n’est-il pas le sens réel de la quête ?
La Librairie Théâtrale

Tchaïkovski, mon fol amour
suivi de Alexandra David-Neel, pour la vie
Février, 2015 / 90 pages / 1 personnage / 1h15
ISBN 978-2-8442-2990-8
Prix indicatif : 10,00€

Lorsque Tchaïkovski meurt, une rumeur plane sur les raisons de sa disparition : choléra ? suicide ? meurtre ? Un Tribunal d’Honneur l’aurait condamné à mort en raison de son homosexualité (délit impardonnable dans la Russie impériale). Pourtant, seize ans avant sa mort, Tchaïkovski avait épousé une certaine Antonina Miliukova...toutefois, le mariage ne sera jamais consommé. La parole est donnée ici à cette femme, éperdue d’amour et de désespoir, internée dans un asile psychiatrique par la famille de Piotr Illitch, afin de la mettre au silence… Tourbillon où sont évoquées les tentatives désespérées d’Antonina pour se faire aimer, sa douleur, sa soif de comprendre... Tchaïkovski, neuf jours avant de mourir a dirigé pour la première et la dernière fois la Symphonie Pathétique. Cette composition à la fois délirante et pudique est considérée désormais comme son testament.
Stages

Méthode Stanislavski

Contenu

Le travail se fait alternativement en solo, duos et en collectif.

• Vérité du ressentir
• Mémoire émotionnelle affective
• Imagination artistique
• Élimination des clichés
• Rythme
• Respiration
• Improvisations
• Travail sur la musique

Quelles sont les motivations pour animer un Stage Stanislavski ?

L'envie de faire découvrir à ceux qui l'ignorent que le théâtre n'est pas quelque chose qui se regarde et se montre mais quelque chose qui se vit et se ressent... Autre façon d'aborder l'acte d'échange que représente un spectacle.

Les points essentiels de la Méthode Stanislavski

• Prise de confiance
• Apprivoisement du silence, du temps, de l'espace
• Travail sur l'intérieur et l'extérieur en simultanéité
• Maîtrise de sa voix, de son souffle, de son regard, de son corps
• Mémoire émotionnelle affective

Pédagogie d'enseignement

Valorisation du capital affectif de chacun et subtilité de son utilisation dans le quotidien. Respect de la différence de l'autre. Curiosité pour chaque parcelle de vie (tout peut être prétexte à réflexion, à rêve, à valorisation de l'instant, à nouveau départ). Humilité, contrôle, regard critique sur son propre travail.

Exercices fondamentaux

Exercices permettant d'aller au-delà de ses habitudes, de ses réflexes, de ses repères habituels. Mise en difficulté momentanée pour aller plus profondément en soi, rechercher l'essence-même de ce qui a été vécu et pouvoir le projeter pour le partager. Les exercices doivent aider chacun à devenir l'artisan de sa propre vie et développer l'initiative dans des domaines divers. Exploration de l'imaginaire.

Vous souhaitez organiser des séances de coaching personnalisées ? Contactez-moi !

Crédits photos : Amar DJOUADOU - Bernard PALAZON - Chantal DEPAGNE - Joël MATHIEU

Carte de visite

Pierrette Dupoyet

Comédienne
0143360730

36 rue de la Clef
75005 Paris

pdupoyet@wanadoo.fr

Tapez sur la pastille pour copier la carte dans vos contacts.

Contact

Email

Message


===

:

Entrez votre adresse et tapez un message pour prendre contact.

Par